Dessiner une BD à partir d’un Scénario

Bonjour à tous !

Comme vous le savez, je bouge souvent ces derniers temps, et je découvre un peu la région et surtout ce qu’il y a à faire dans le coin. J’ai eu l’occasion de découvrir quelques artistes grâce à un festival d’art près de Pau (Arros-de-Nay) mais j’ai surtout eu l’occasion de faire un atelier gratuit pour :

Faire une bande dessinée à partir d’un scénario.

Bon d’accord, ce n’était pas franchement une BD finie encrée et prête à être éditée, et elle ne faisait qu’une seule page. Néanmoins, j’ai pu apprendre de nombreux petits trucs pour le faire et j’en étais ravie. Je remercie tout particulièrement l’artiste REMEDACT qui a animé l’atelier et qui, avec patience, a répondu à toutes mes interrogations.

20170605_174801

Vous pouvez découvrir ses oeuvres ICI : c’est trash, c’est glauque, bref, c’est rigolo ! (J’espère ne pas raconter trop de bétises dans cet article s’il le lit ><)

Bref place aux petites astuces et au tuto !

Tout d’abord : le scénario se présente sous forme de 2 colonnes :

  • la colonne descriptions : paysage, personnage, bref, ce qu’on doit voir dans la case. Remedact avait aussi ajouté les plans à adopter pour les personnages et aussi le sens des traits des trames pour le dynamisme de la case (si trames, il y a).
  • La colonne dialogues et onomatopées : bin… ce sont les dialogues et les onomatopées.

Bon, tous les scénarios ne se présentent pas comme ça, bien sûr, on a aussi des scénario type romans ou carrément des storyboard. Donc, là, on va dire que c’est entre les deux.

Après la réception du scénario, on peut faire un story board pour faire des essais avec des bonhommes patates. Cela permet d’avoir un premier aperçu de la planche. Lors de l’atelier, nous avions déjà le story board (plutôt détaillé) de Remedact ce qui nous a permis de travaillé directement le dessin.

Voici l’ordre qu’il nous a demandé de suivre (dans le cadre d’un travail exclusivement papier et pas de retraitement sur ordinateur !)

  • Découpage des cases et des cadres : on découpe déjà la placnhe avec des marges plus ou moins grandes. Attention, il y a environ 3mm qui partent avec l’impression (coupe d’impression) donc il faut prévoir ce détail (c’est 6mm sur du format A3 en fait). En général, dans le manga, on préfère faire dépasser les
  • Placement des bulles : cela permet d’avoir un aperçu de la place qu’on laisse pour le dessin et de ne pas se laisser suprendre avec par exemple, un texte trop large par rapport à l’espace qu’on avait prévu.
  • Placement des personnages patates : en gros, on fait à peut près le placement des éléments principaux des cases pour voir à peu près si cela colle. Certains scénaristes envoient directement leurs histoires sous cette forme ce qui peut être plus simple pour les dessinateurs.
  • Ajustement bulles, écriture, onomatopées et personnages patates ! Bon là, pas besoin d’en parler plus !
  • Dessin : les détails tout ça tout ça !
  • Encrage dans cet ordre pour éviter de mauvaises surprises : Textes, bulles (au cas où le texte soit plus grand que prévu ou les bulles qui dépassent…) cadre et dessin/décor.

Autres petits conseils :

  • Tracer une ligne entre les bulles pour voir si le sens de lecture est compréhensible et fluide. Le lecteur ne doit pas se poser de questions sur le sens de lecture ! Il faut essayer de suivre le trajet de l’oeil.
  • Le placement des bulles rendent plus ou moins rapide la lecture, et leur placement est donc crucial !
  • Pour faire les traits de dynamisme, notamment ceux qui sont concentriques, il faut faire découper en 4 puis en 8 etc jusqu’à arriver à de petits traits plus ou moins rapprochés en fonction de ce qu’on veut. De plus on n’est pas obligé de les faire arriver jusqu’au personnage central pour laisser un halo blanc autour.
  • Une petite astuce pour les proportions : la proportion de la tête reste la même et c’est ce qui permet de déterminer l’âge. Par exemple, la même taille de tête sur un corps de petite taille sera un enfant, alors que cette même tête sur un corps plus grand donnera un adulte !
  • Un personnage qui disparait de l’histoire ou au moins du passage en question se dirigera plutôt vers le sens inverse de la lecture (ici comme on lir de droite à gauche, il ira plutôt vers la droite et non vers la gauche !)

20170605_174235

Voici ce que j’ai pu retenir de l’atelier, au delà des conseils sur le matériel et du point culture que Remedact nous a fait ! Vous pouvez en savoir plus sur ce qu’il fait sur son site et ça en vaut clairement la peine !!!

Et vous ? Quels sont les petits trucs que vous avez quand vous dessiner ?

Publicités

2 réflexions sur “Dessiner une BD à partir d’un Scénario

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s