Je ne demandais pas la lune

Bonjour à tous,
Nouvelle chronique aujourd’hui, sur un livre qui m’a particulièrement touchée car traitant d’un sujet qui m’est particulièrement sensible : l’adoption. Je fus pour ma part adoptée quand j’avais 3 mois, et donc je n’ai pour ainsi dire aucune lien avec mon pays d’origine qu’est le Vietnam.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Magnifique livre d’ailleurs 😉

On suit le parcours d’une jeune femme célibataire qui souhaite adopter, mais fait face à la fois aux préjugés et aux difficultés posées par l’administration.
Personnellement je n’ai jamais demandé à mes parents comment se déroulaient les procédures d’adoption mais, j’avais entendu qu’elles étaient longues.

J’ai lu le livre en question en 2 heures grand maximum, encore une fois, un record de boulimie livresque. Mais au final je reste perplexe. Effectivement ce livre se lit bien, et même très bien mais certains points me gênent un peu.

Ne dérogeons pas à mes habitudes : voici les points positifs.

  • Tout d’abord, c’est un roman qui est écrit comme un véritable témoignage de l’auteur et donc tout ce qu’elle écrit, est ponctué de sentiments, d’anecdotes et tout ce que rend un livre vrai ou du moins réaliste. J’entends par là que celle qui raconte se livre entièrement à nous, à tel point qu’on peut littéralement se projeter à la place de la jeune femme. J’aime bien ce genre de livre assez décrit qui nous emmène dans une histoire qui n’est pas la nôtre et pourtant nous entraîne une autre vie qui pourrait tellement nous appartenir.
  • L’écriture est simple et assez équilibrée en général. Douce quand elle raconte sa famille, dure quand elle évoque ses déceptions, ses colères. Bref, ça se lit bien.
  • Une histoire et un roman globalement poignant évoquant des sujets qu’on pourrait limite qualifier de tabou en France : les préjugés sur les femmes célibataires, la procréation assistée pour les femmes seules, les mères porteuses, mais également les inégalités face à la justice en terme de défense par exemple, les dérives de l’administration et bien évidemment l’enfer des femmes qui souhaitent adopter seules et par extrapolation, l’enfer de la procédure d’adoption.

Bref une bonne remise en question de la société et de son regard face à l’éducation d’un enfant, de la condition des femmes, de l’administration, de ses procédures…
Pourtant je reste perplexe car certains points me dérangent.

  • Tout d’abord, malgré le point de vue interne, j’ai ressenti une grande hargne et une colère très forte lors de la lecture. Il me semble que ce roman est une sorte d’exutoire pour l’auteur et c’est assez dérangeant. J’aurai aimé avoir un sentiment plus objectif. Ou même un certain recul dans ce qui est écrit.
    La partie concernant la juridiction notamment, est insuffisante car on a le verdict, effectivement, on a l’incompréhension, la souffrance et la colère, mais finalement, j’aurai peut-être aimé que cela soit moins brut, et plus détaillé.
  • Je ne saurais décrire précisément ce qu’il manque mais indéniablement il y a quelques chose qui me gène dans ce livre. Je pense que c’est l’implication trop forte de l’auteur qui m’a dérangé (mais après la lecture, en y repensant) et donc au final le fait d’avoir des faits mais sans explications et surtout aucun réel point de vue externe qui pourrait équilibrer et donc contrebalancer cet ambiance de colère.
  • Enfin dernier point, j’ai eu du mal à commencer le roman car c’est assez lent pour les premiers chapitres, et le style de l’auteur ne ressort qu’après quelques chapitres qui sont très descriptifs, comme une mise en contexte mal amenée et assez ennuyeuse. Ça fait un peu comme si vous deviez lire 15 minutes de texte avant un film avant d’avoir les premières images.

Donc, ce livre est bien mais à lire avec un oeil critique et à prendre avec du recul car il secoue quand même sur pas mal de points.
Mais ce témoignage sur l’adoption reste tout de même un livre, je pense, poignant qui raconte la détermination et le combat d’une femme pour avoir et aimer plus que tout au monde un enfant.

Ma note :  etoile-icone-5157-96etoile-icone-5157-96etoile-icone-5157-96coups-coeur-etoile-icone-9451-128coups-coeur-etoile-icone-9451-128 3/5

Publicités

6 réflexions sur “Je ne demandais pas la lune

  1. Coucou ma belle ! Je ne savais pas que tu avait été adopter ! ❤ un jour ru auras le.occasion de retourner dans ton pays d’origine le découvrir, prend le temps ! 😊(=^.^=)
    Ce livre a l’air pas mal du tout merci pour la découverte ! ❤

    Aimé par 1 personne

  2. A lire ta chronique, ça me donne l’impression que l’auteur a voulu publier « son propre journal intime » en le fignolant un peu pour que cela devienne un bouquin. D’où peut-être le manque d’attachement avec des faits manquants et la déchargent intempestives de sentiments positifs ou plein de rage…
    Comme d’hab! Merci pour la chronique. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Et bien ce n’est pas un journal intime, car c’est quand même romancé et finalement il y a quand même un bon style, une écriture lisible, mais oui, parfois, on peut en avoir l’impression. C’est peut-être dommage d’ailleurs car cela risque de rebuter certaines personnes.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s