Une Seconde Chance

Bonjour à tous

Aujourd’hui j’ai fini le livre Une Seconde Chance de Maude Perrier. Je tiens tout d’abord à la remercier de la confiance qu’elle a eu en moi pour lire et chroniquer son livre.

Je tiens également à dire le contexte : Hier, j’ai commencé à lire les premières lignes de ce roman quand je m’ennuyais durant un intercours de 15 minutes. Mal m’en pris, je ne pus lâcher ce livre avant aujourd’hui, ce matin pour être précise. Autrement di: j’ai lu les 300 pages (541 pages sur ma tablette) en un jour et demi.

Alors, effectivement, mon avis est très positif.

Déjà, il est vrai que c’est moi qui ai contacté l’auteur pour avoir son livre car le résumé qu’elle en a fait m’a vivement intéressé, pour ne pas dire allécher. Après un court dialogue, je me retrouvais avec ce premier livre version numérique, le tout premier pour lequel j’avais dorénavant, une mission.

Seconde chanceLe thème principal est la réinsertion. Cela me rappelle un petit peu le principe de « Le journal d’un condamné à mort » de Victor Hugo, dans le sens où on sait que la jeune fille a fait de la prison, mais on ne sait que très tard (dans la seconde moitié du roman) ce qui s’est passé et ce qu’elle fait.

Ce livre, bien que maladroitement écrit de temps en temps -certains passages manquent de… je ne sais pas, d’un approfondissement de style, je crois… dingo de la stylistique, je dirai aussi que parfois, certains mots sont étrangement employés, ou le registre de langue ne convient pas au reste du texte, mais … ok, j’avoue, je chipote, m’a bouleversé car, étant écrit d’un point de vue interne à la jeune fille, on s’attache rapidement à elle et ce qu’elle vit est tellement dur, qu’on ne peut que la soutenir.

Après, il ne faut pas tomber dans la complaisance et l’exagération. C’est le cas ici, je pense, car même si l’enchaînement d’événements traumatisants parait excessif pour la même personne, si on énumère tout, et on pourrait se dire que, « oui, c’est exagéré et peu réaliste », alors qu’ici, chaque action, chaque réaction de l’entourage, des rencontres qu’elle fait est justifiée et compréhensible, tout en gardant une simplicité sans nom. L’auteur a su faire passer des messages forts, des moments bouleversants, sans pour autant nous asséner de leçons de morale, ou encore essayer de nous faire pleurer sur le sort de la jeune femme. Pas de pitié, ni de compassion. OUF !

Christelle, l’héroïne est une femme qui doit se reconstruire. Chacune de ses pensées, aussi noires puissent-elles être, est justifiée, pas un seul moment je me suis dit : « Réagir de la sorte, c’est tellement « drama », ce ne peut pas être vrai ».

(A noter que n’étant pas du tout fan de roman érotique, ou de roman à l’eau de rose, certains passages m’ont semblés un peu longs et m’ont mise mal à l’aise car très crus mais pas superflu ni même dérangeant pour la lecture. De plus, le fait de décrire des scènes sans artifice a rajouté à certains événements, leur dureté, révélateur de la réalité, ou du moins de la réalité aux yeux de la jeune femme, ce qui la rend encore plus crédible à mes yeux.)

De plus, j’admire l’auteur pour sa manière de décrire un enchaînement d’actions en aussi peu de pages, sans que cela ne donne cette mauvaise impression de défilement en accéléré d’une vie. Il lui arrive beaucoup de mauvaises choses, pourtant, ce n’est pas une vulgaire accumulation de malheurs. Il y a un sens, un lien et le récit est donc construit et équilibré d’un main de maître.

Ayant eu une vie particulièrement difficile, j’ai reconnu certaines réactions du personnage, quitte à m’identifier parfois à lui, dans des situations difficiles (mon avis est donc peut-être un tout petit peu biaisé). Que ce soit les réactions de Christelle ou celles de ceux qui la rencontrent, vraiment, je le redis, tout est maîtrisé.

Enfin, dernier point que j’ai apprécié, c’est que malgré le désir de réinsertion de la jeune fille, qui reste le thème principal du livre, de nombreux thèmes sont de abordés, ne serait-ce que soulevés, et des sujets polémiques, des sujets parfois tabous sont évoqués, pouvant plonger les lecteurs dans une sorte de malaise. En somme : c’est comme si on se prenait un gigantesque « Ne vous voilez pas la face », en pleine tronche. Et j’aime cette écriture tranchante, crue, sans euphémisme pour cacher la réalité de ce qui est. J’aime la personnalité de la jeune fille en qui se mêle des tonnes de sentiments : peur, colère, rage, haine, tristesse, mais aussi espoir, le désir de vivre. C’est Christelle qui vous montre cette aspect rude de la vie, elle représente à la fois une femme détruite par la vie, mais également une battante, qui regarde en face la vérité.

Parmi les thèmes, si je dois en citer quelques uns :  la confiance en soi, le regard des autres, la cruauté des Hommes, leurs préjugés, le harcèlement sexuel au travail, l’injustice hommes-femmes, la fausse couche, la stérilité, le suicide, la mutilation… Oui ça fait beaucoup.

Je n’ai qu’un seul regret : que ça n’ait pas duré plus longtemps… En effet, j’aurai aimé que l’auteur aille plus loin dans… tout ! J’en ressors avec l’envie d’en savoir plus, de comprendre plus : Christelle, les réactions des personnages, le pourquoi du comment. Et quand j’ai ce sentiment, c’est que l’univers m’a tellement absorbé que j’ai l’impression que le personnage était réel. Si réel que j’aimerais le connaître.

Alors, vraiment, je n’ai qu’un chose à dire : une perle inespérée !

 

Publicités

5 réflexions sur “Une Seconde Chance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s